C’est le moment de tout vous dire – Maman Mi Blog – Quotidien de maman

C’est le moment de tout vous dire…

Il arrive, parfois, dans la vie, où ça ne se passe pas comme prévu. La vie nous apporte des surprises et des obstacles. Elle doit penser qu’on s’ennuierait sinon…

Fin octobre, j’ai reçu en pleine figure une nouvelle qui ma désarçonnée. Je m’attendais à beaucoup de chose mais surement pas à ça !

Cette nouvelle venait de ma grande fille, ma Belette, mon bébé qui aura 15 ans au mois de mars, ma chérie avec laquelle j’ai une relation si particulière vu que je l’ai élevé seule pendant des années, comme je l’explique dans l’article Grandir sans papa .

Ma fille, ma Belette, m’a annoncé être transgenre, qu’elle était un garçon dans un corps de fille.

De ce fait, elle ne supporte pas son corps de femme, ses formes, ses hanches, sa poitrine, ses cheveux longs.

Vous le savez surement, ma fille est déjà suivi par une psychologue depuis 4 ans pour sa maladie (la fibromyalgie). Elle a donc pu échanger avec elle, puis nous en avons beaucoup parlé en présence de sa psychologue mais aussi toutes les deux.

Je ne vous cache pas que j’ai pas très bien réagi au départ. J’étais sous le choc, je me suis senti percutée par un camion… Ma fille, si belle, si douce, si fragile. Je m’en suis voulu de n’avoir rien vu. Je m’en suis voulu d’avoir raté son corps, c’est de ma faute si elle n’a pas le bon corps… Elle souffre encore et c’est de ma faute cette fois ci !

Je me suis renseigné sur le sujet sans trouver beaucoup de réponse.

J’ai ruminé, j’ai mal dormi, j’ai beaucoup pleuré….

Elle m’a demandé de lui couper les cheveux. J’ai pris le temps et j’ai accepté. Il fallait que ce soit moi qui le fasse, c’était symbolique ! Ma main a tremblé mais j’ai coupé ses longs cheveux et rasé son crâne…

De mon coté, je ne pouvais plus garder cela pour moi. C’était trop lourd, j’allais craquer !

Alors je lui ai demandé de l’annoncer à ses grands parents (mes parents). Ce qu’elle a fait avec un courage qui m’a vraiment épaté ! C’est tout de même pas facile d’annoncer cela à ses proches… Cette annonce s’est bien passé et c’était un soulagement pour elle.

J’avais au fond de moi, un petit espoir que ce soit une passade, une lubie d’adolescent et que ma fille redevienne ma fille… mais plus les semaines et les mois passent, plus je la vois changer, s’ouvrir au monde, rayonner et surtout s’épanouir dans ce monde plus masculin qu’elle s’approprie.

C’est bien tout ce que peux souhaiter une maman pour son enfant !

Aussi étrange que celui puisse paraître, cela me fait déjà bizarre quand je vois des photos d’elle avec les cheveux longs et ses vêtements de jeune fille.

Pour Noel, elle a demandé des petits sous. Elle est allé les dépenser pour s’acheter des vêtements au rayon homme : jean, jogging, sweat, bonnet, chaussettes et même des boxers…

La prochaine étape est de trouver des vêtements compressifs pour sa poitrine et une prothèse pour mettre dans ses boxers pour que esthétiquement, elle ne ressemble plus à une fille.

Ensuite, elle a rendez vous fin mars avec un pédopsychiatre pour discuter de sa transformation.

Je vous assure que, pour moi, c’est une épreuve !

J’ai l’impression de perdre ma fille, de ne plus la reconnaître… Pour l’instant, ce sont des efforts et je sais que je vais devoir en faire encore plus pour qu’enfin, je la vois comme un garçon, comme mon fils.

J’étais déjà assez épuisée ces derniers mois mais ce choc m’a mis sous terre. Je me suis mal remise de mon opération, mes nuits sont trop courtes et mon corps me fait bien comprendre que je dois faire attention à lui.

Mon médecin m’a prescrit de quoi tenir le coup et je commence une psychanalyse la semaine prochaine.

Ce billet de blog vous parait peut être trop personnel, trop intrusif mais si vous saviez comme j’aimerai lire des témoignages de maman ou de papa dans mon cas. Ce sujet reste encore tabou et je me sens seule dans cette épreuve.

Je voulais aussi tout vous dire, tout vous expliquer clairement car à partir d’aujourd’hui ma fille devient mon fils, ma grande devient mon grand et je ne dirais plus Elle mais Lui… Belette devient Will… Carla devient William car c’est le prénom qu’il a choisi !

Emilie

Publicités